fastclemmy.com

C'est l'histoire d'XHTML 2.

#humeur

Still up

# 03-08-2009

Le blog de fastclemmy est tellement mort... que même les bots hésitent à poster des commentaires.

#humeur

Au revoir Thom

# 18-06-2005

Il est de ces nouvelles qui vous tombent dessus, comme un coup de massue.

Oh, on n'était pas ce que l'on appelle intimes, à vrai dire on se croisait plutôt au hasard de périgrinations sur la toile.

C'est sans doute parce qu'il avait mon âge, parce qu'on avait des éléments de parcours, des centres d'intérêt en commun, que son départ prématuré fait aussi mal.

Passionné, débordant de projets, je vous invite à le (re)découvrir en allant trainer dans ses albums photos, ses nouvelles et ses notes toujours pleines d'humour.

Allez salut Thom, j'espère au moins qu'il y a du WIFI là-haut...

#humeur

Vivement un événement francophone autour des standards du web à l'instar du SXSW qui vient de s'achever à Austin. Ca permet d'avoir entre autres ce genre de photos avec un paquet de stars (au sens blogomicroscopique du terme) au mètre carré !

PS : une idée sur le seul type qui n'a pas de légende ?

#humeur

La lecture d'un dossier intitulé "Ne m'appelez plus webagency" paru récemment sur le Journal du Net amène des éléments de réflexion intéressants sur l'évolution des travailleurs du web.

Intéressants de la mesure où on a vécu une rationalisation sévère suite à l'éclatement de la "bulle Internet". Il n'y a qu'à voir le tableau dudit dossier pour voir que la moitié des 20 plus gros acteurs du marché en 2000 a bon gré mal gré disparu.

N'allez plus chez le généraliste

A mon sens, ce "dossier" (enfin 3 interviews, 1 tableau et 1 analyse, quoi) pointe du doigt une réalité ambivalente : la spécialisation des métiers.

L'analyse du JDN le met en exergue : "Les prestataires Web ont dû se spécialiser pour survivre". En fait, pour être plus précis, disons que les prestataires web ont dû se spécialiser encore un peu plus. En effet, à la belle époque, tous les groupes de communication se sont empressés de créer leur propre division labellisée "interactive", les fameuses web-agencies (sans que cela n'ait bien souvent un véritable sens). Tout-en-un, trop grosses, trop nombreuses, (trop fumeuses) pour un marché pas si énorme que ce que l'on a tenté de nous faire croire. La sélection a été rude, aussi brutale que le décollage avait été fulgurant.

La solution a bien souvent consisté à venir se mettre à l'abri dans les jupons de la maison-mère pour passer l'orage, dégraisser et externaliser le boulot à des freelances ou à des SSII en espérant (à raison) que ce soit eux qui paient les pots cassés. Le métier Internet passait du statut d'exception à celui de métier de la communication comme un autre (print, tv, radio).

On se retrouve donc de plus en plus avec une structuration du marché telle que Bernard Bailly la décrit : des petits projets gérés par des petites structures indépendantes et des gros projets pensés en agence de pub et exécutés par des intervenants extérieurs, freelances ou SSII.

Plus qu'une restructuration du marché

Le dossier du JDN fait pourtant un peu l'impasse sur un autre aspect de la mutation du marché : le profil des gens qui y travaillent ! D'ailleurs il me semble que ce profil suit un cheminement relativement parallèle à celui de l'évolution générale : embauches massives d'autodidactes ou de reconvertis correctement payés puis sélection impitoyable des profils avec des salaires revus à la baisse faute de budget. La bête loi de l'offre et de la demande en somme.

Quelle évolution prévoir pour les quelques prochaines années (je doute que l'on puisse voir plus loin dans notre domaine et Elisabeth Tessier n'était pas disponible au moment où je vous écris ces lignes) ? Tandis que Fred voit un retour en force du Flash, je pense pour ma part que l'assainissement du marché ne pourra passer que par l'émergence de profils communs à beaucoup de bloggueurs autour de moi. Que ce soit au sein d'une agence de communication ou à la tête de développeurs web dans une SSII, le marché a besoin de personnes ayant une vision à la fois généraliste de la communication et spécialiste dans les bonnes pratiques du web (au-delà des simples standards du web : ergonomie, sémantique, accessibilité, etc.). Marché assaini, budgets raisonnables, profils bien définis, c'est sans doute ce qui conditionne l'arrivée à maturité du web...

#humeur

Tabula rasa

# 06-07-2004

Quel bonheur que de faire table rase du passé pour se lancer à corps perdu dans le web du futur, je veux bien sûr parler d'un web valide, sémantique et accessible à tous ! Seulement, il ne faut pas oublier d'où l'on vient et ce que l'on doit au passé...

Merci Internet Explorer !

Troll ? Peut-être bien... Mais à bien y regarder, on doit beaucoup au support CSS d'Internet Explorer 5+. Certes, les bugs, défauts, limitations sont nombreux, mais pensez-vous sérieusement que le mouvement pro-standards ait eu un quelconque écho si les standards du web n'étaient supportés que par Opera, Mozilla, Safari ?

Mieux, les déficiences d'IE sont suffisamment grandes pour faciliter la promotion des alternatives sus-citées, ce qui permet de faire mentir l'axiome selon lequel "tous les navigateurs se valent".

Merci la mise en page en tableaux !

Troll ? Peut-être encore un... Pourtant là encore, c'est grâce à ce mal nécessaire que le web a explosé. Replacez-vous aux débuts du web, alors que le support CSS était quasi-inexistant, comment faire une mise en page un tant soit peu attractive sans utiliser les tableaux ? Le web aurait-il explosé si les possibilités graphiques étaient restées au niveau du Minitel ?

Merci et adieu !

Maintenant que l'on a rendu à César... il est temps de passer en effet à la vitesse supérieure. La mise en page en tableaux et Internet Explorer appartiennent au passé. A nous maintenant de le prouver chaque jour en promouvant les alternatives pour un web meilleur...

#humeur

Article original du 01.04.03 - J'ai le plaisir de vous annoncer que j'intègre l'équipe d'Openweb !

Mise à jour du 02.04.03 - Bon d'accord, il n'était pas aussi fort que celui de StopDesign/Mezzoblue, mais bon, chacun sa catégorie !

#humeur

C'est presque par hasard que je suis tombé dans mes référents sur ce site (visiblement un enième annuaire de sites Internet). C'est non pas la charte graphique explosant un peu sous Firebird mais un malheureux con-cours de circonstances qui m'a frappé, jugez plutôt.

Amusant raté de la césure automatique : Travail de con(...)

Alors le travail de conception graphique, travail de con ? ;)

#humeur

Le roi de l'arnaque

# 09-11-2003

Article original du 21.08.03 - De retour de quelques jours de vacances, des citations qui font péter les compteurs, des mails en pagaille, mais pas ceux que j'attendrais et puis Jakob.

C'est Sam qui m'a mis la puce à l'oreille : un concours de redesign du site de notre bon ami Jakob Nielsen qui se lance. Ce type a le don de me chauffer les noix.

Gourou auto-proclamé mégalo, sans doute payé des milles et des cents à dispenser des évidences sur la bonne façon de concevoir des sites web, il faudrait en plus que l'on prenne du temps pour relooker son site web gratos ? You wish, man.

Mise à jour du 06.11.03 - Ca y est, les soumissions sont en ligne. Comme promis vous n'y retrouverez pas une de mes productions ! Juste pour vous signaler la participation que je préfère, avec un peu de chance, ce vieil ours aigri de Nielsen gardera son vieux design moisi !

#humeur

Mélange des genres

# 12-10-2003

Les quelques habitués de ce weblog auront sans doute constaté que ce weblog est essentiellement technique : assez peu de bavardage, une rubrique égocentrique qui est souvent technique... Pas vraiment de mélange des genres quoi. Sans doute parce lire des posts "d'opinion" sur les autres weblogs techniques que je lis m'énerve.

#humeur

Mauvaise publicité

# 22-09-2003

Vous ne rêvez pas, vous êtes en 2003 et un fournisseur d'accès Internet bien connu (Club Internet pour ne pas le citer) nous ressort une nouvelle pub au concept fumeux de "l'Internet qui vous ressemble". *Soupir*

Autant on peut se moquer d'AOL et de son concept "Internet pour les 100% assistés", autant celle de Club Internet fait franchement pitié.

Un type sorti de nulle part nous informe qu'avec ce fournisseur d'accès, c'est super, on peut construire un "Internet qui nous ressemble". Quelle promesse (au sens marketing du terme). La preuve ? C'est un enfant qui voit une forêt tropicale qui pousse en lieu et place de la décharge au milieu de laquelle il vit, une vieille dame qui fait des bulles de savons psychédéliques et une playmate s'émerveille de voir un dauphin dans son aquarium.

Vous ne voyez pas le rapport ? Moi non plus.

On me dira "c'est pour se différencier de la publicité-produit des concurrents"; à croire que l'éclatement de la bulle Internet n'aura servi à rien. Il y a encore des gens qui signent pour diffuser ce genre de publicité vides de sens à très cher et je trouve ça consternant.

Par curiosité, je me suis rendu sur le site de Club Internet pour voir l'argumentaire de l'offre, puisque rien n'en était dit dans la publicité. Vous parlez d'une révolution : changer les couleurs de leur portail à votre goût et avoir la météo dans votre ville...

#humeur

Perles d'experts

# 24-08-2003

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas vous parler d'XHTML+CSS. Après tout, c'est le week-end.

Parmi toutes les bonnes tranches de rires que nous a offert cette sacrée canicule, j'ai eu l'occasion de tomber sur deux reportages édifiants nous mettant aux prises avec des sommités dans leurs domaines.

Tout d'abord, on nous a montré un responsable de l'Institut de Veille Sanitaire (le site n'est bien sûr pas valide HTML). Interrogé sur l'absence de tirage de sonnette d'alarme par cet organisme visiblement payé pour ça, il ne se démonte pas et se plaint que "les infos ne lui soient pas remontées". En tout cas on sait au moins que certains ont dû passer des vacances bien tranquilles !

Quelques jours plus tard, nos journalistes en mal de sujets en remettent une couche et nous dégotent un hilarant spécialiste de Météo France (site invalide et horriblement lent). A ma surprise, il nous annonce fièrement qu'ils avaient prévu la vague de chaleur, on se demande bien pourquoi ils ont gardé cette info en or pour eux mais bon, passons. Qu'à cela ne tienne, le journaliste, sans doute lui-même étonné de cette affirmation fracassante demande si une telle canicule pourrait revenir d'ici la fin de l'été. Grand modeste, notre spécialiste nous confesse que non. Mais par contre, il nous montre fièrement sur son écran d'ordinateur des projections jusqu'en 2050 sur l'évolution planétaire de la température. Ca nous fait une belle jambe.

#humeur

Ton blog chaque jour tu revalideras. -Maître Yoda (inspiré par Greut)

#humeur

Neodéception

# 22-07-2003

Dommage, je préférais le design précédent. :-/

#humeur